Pourquoi utiliser du chlore dans votre piscine ?

Une station de villégiature dans l’arrière-cour ?
octobre 5, 2020
Une piscine chez soi : l’avantage pour faire du sport !
octobre 5, 2020

L’eau est l’élément principal de votre piscine. Il doit être entretenu et traité de manière correcte pour assurer le confort de l’utilisateur et le stockage de l’équipement. Les phénomènes météorologiques, la végétation à proximité et la forte fréquentation sont autant de facteurs qui affectent la qualité de l’eau qui, bien que claire et transparente, peut contenir des impuretés. La désinfection correcte est fondamentale : le chlore est un produit efficace pour garder votre piscine toujours propre et aseptisée. Le chlore est le produit le plus couramment utilisé pour traiter et maintenir propre l’eau d’une piscine. Il a une action désinfectante, oxydante, il élimine toutes les bactéries de la piscine et permet de lutter contre les algues. 

Comment fonctionne la chloration ?

Le chlore en contact avec l’eau développe de l’acide hypochloreux qui attaque les micro-organismes et les détruit. Il reste alors dans le réservoir sous forme de chlore libre, prêt à agir contre tous les nouveaux polluants qui peuvent y être introduits. La valeur du chlore libre dans les piscines est mesurée en ppm parties par million et doit être comprise entre 0,6 ppm et 1,5 ppm. Il est important de respecter cette fourchette : un faible niveau de chlore ralentit le processus de nettoyage de l’eau, ce qui entraîne le développement de la flore bactérienne et des incrustations de calcaire. À l’inverse, un excès de chlore dans la piscine empêche de nager et décolore les équipements. Pour vérifier que les paramètres sont toujours corrects, utilisez un kit de test pour mesurer le chlore libre et le pH : ce dernier doit être compris entre 7,2 et 7,4 pour favoriser l’action désinfectante du chlore. Il s’agit d’un moyen simple et efficace de contrôler les conditions de l’eau à tout moment.

Le chlore est un produit chimique essentiel à votre confort de baignade. Il élimine les bactéries, les champignons et les algues qui viennent perturber l’équilibre de l’eau de votre piscine. Contrairement aux idées reçues, le chlore est inodore. Mais lorsqu’il entre en contact des matières organiques comme la sueur, les peaux mortes ou l’urine, le chlore se transforme en chloramine et c’est la chloramine qui donne cette odeur si particulière à l’eau des piscines en général.

Quelles sont les différentes formes de chlore ?

Le chlore pour piscine existe sous différentes formes :

– le chlore en galets : c’est la forme la plus utilisée. Il suffit de glisser un galet dans chaque skimmer de la piscine ou dans un diffuseur flottant pour les piscines autoportantes ou tubulaires et de le laisser se dissoudre progressivement. Les galets de chlore ont une action lente et servent à maintenir le taux de chlore.

– le chlore en poudre : le chlore en poudre se place directement dans l’eau de la piscine et se dissout très rapidement. Il est utile pour la remise en route de votre piscine ou lorsque l’eau de votre piscine est très sale. Le chlore en poudre est aussi appelé « chlore choc » ou traitement de choc.

– le chlore liquide : le chlore liquide est rarement utilisé car il est souvent très concentré et très difficile à doser pour maintenir le taux de chlore. Il est aussi très dangereux à manipuler. Il est réservé aux piscines publiques ou pour les pompe doseuse de chlore.

Quels sont les différents types de chlore ?

Le chlore non stabilisé : il est moins souvent utilisé car il se dégrade vite sous les rayons UV et perd la quasi-totalité de son efficacité. Il est possible de le compléter avec un stabilisant. Le chlore stabilisé : il est très pratique à utiliser car il contient déjà du stabilisant qui lui permet d’être plus résistant aux rayons UV. Il présente aussi l’avantage de ne pas modifier le pH de l’eau de votre bassin, de bien se dissoudre et de ne dégager aucune odeur. Il faut tout de même bien le doser car le stabilisant ne se dissout pas dans l’eau et finit donc par s’accumuler au fil des saisons. Un taux trop élevé de stabilisant supérieur à 75 mg par litre d’eau réduit l’action du chlore voire le rend complètement inefficace. Après 3 heures d’exposition au soleil, il ne restera que 5 % de chlore non stabilisé dans votre piscine contre 70 % de chlore stabilisé.

Taux de chlore : comment le mesurer ?

Le taux de chlore de votre piscine doit être compris entre 1,5 et 2 mg par litre. Il se mesure grâce à des bandelettes ou des « chlore-test ». Il est aussi possible d’utiliser des appareils mesureurs électroniques beaucoup plus précis ou des pastilles DPD qui vont mesurer le taux des différents composants du chlore. Si le taux de chlore a besoin d’être ajusté, il est nécessaire de faire un traitement correctif. Augmentez la dose de chlore si elle est insuffisante et si votre eau devient trouble, ou arrêtez ponctuellement le traitement au chlore s’il y a trop de chlore dans votre piscine. Par contre, suite à une pollution ou un déséquilibre important de l’eau, la présence d’algues dans la piscine par exemple, il faut faire une chloration choc. Elle consiste à dissoudre dans l’eau une grande quantité de chlore. Il est en général impossible de se baigner pendant le traitement choc au chlore. Une fois la qualité de l’eau rétablie, le traitement habituel peut reprendre.

Quelle quantité de chlore faut-il mettre dans la piscine ?

Un traitement régulier de l’eau fait donc partie des règles de base pour une piscine parfaite à tout moment. Le chlore est généralement vendu sous forme de comprimés à libération lente de 200 grammes, mais quelle est la bonne quantité à mettre dans la piscine ? Pour répondre à cette question, il est essentiel de connaître la taille du bassin et le volume d’eau qu’il contient. La libération lente et progressive garantit une action constante pendant quelques jours. N’oubliez pas que les comprimés doivent être placés dans le skimmer ou dans les distributeurs spéciaux, et ne doivent jamais être libérés directement à l’intérieur du bassin.

À quelle fréquence doit-elle être ajoutée ?

L’eau, surtout à des températures estivales élevées, a tendance à s’évaporer rapidement. Cela a également des conséquences sur la dispersion du chlore : il est important de l’ajouter fréquemment et régulièrement dans le système pour assurer une action désinfectante constante. Le chlore est un élément instable et a tendance à se dissiper jusqu’à ce que son effet soit complètement annulé. Les rayons UV et l’oxydation sont les principales causes de sa détérioration. En moyenne, il doit être ajouté à l’eau une fois tous les 10 jours, alors qu’il fait très chaud même tous les 5 jours. Comme vous l’aurez compris, la chloration de l’eau est un traitement fondamental pour avoir une piscine toujours prête à l’emploi.

Comment utiliser le chlore ?

Le chlore en galets se place tout simplement dans les skimmers et se dissout lentement dans l’eau de votre bassin. En fonction de la fréquentation de la piscine et du nombre d’heures de filtration, vous devez ajouter des galets une à deux fois par semaine. Le chlore en poudre se verse directement dans la piscine et sert exclusivement de façon ponctuelle pour un traitement choc en début de saison ou pour rattraper une eau qui est devenue verte.

Traitement de piscine au chlore : les précautions à prendre

Le chlore doit se manipuler et se stocker avec précaution pour éviter tout risque d’intoxication par ingestion ou inhalation. Il est recommandé de le stocker dans un endroit sec et ventilé hors de la portée des enfants dans un local fermé à clef. Il est conseillé également de ne pas réutiliser les emballages vides ou de transvaser le chlore dans un autre récipient. Pour manipuler le chlore, utilisez des gants et un masque car il est très irritant à l’état solide pour la peau, les yeux et les muqueuses.